Le Morrin Centre offre l’expérience britannique ultime

« La vie offre peu de moments plus agréables, dans certaines circonstances, que l’heure consacrée à la cérémonie du thé. » – Henry James Québec, le 2 juin 2014 – Le Morrin Centre a lancé ce matin sa nouvelle activité estivale devant les médias. La présidente du conseil d’administration, Sovita Chander, a annoncé que le Morrin Centre, lieu de diffusion culturelle et centre d’interprétation historique, est l’endroit tout indiqué pour vivre l’expérience de l’heure du thé à l’anglaise. « Nous cherchons à bâtir notre programmation autour de l’héritage de la communauté anglophone et de l’histoire de notre édifice » a-t-elle ajouté. Du 7 juin au 1er septembre, le Centre utilisera son décor victorien comme toile de fond pour faire vivre aux résidents de Québec et aux touristes une tradition anglaise qui a gagné en popularité au 19e siècle, soit à la même époque que la construction de son édifice. Il y aura deux services par jour, les samedis et dimanches, à 16 h et 17 h. Un décor enchanteur C’est entouré de quelques 20 000 livres, dans une des plus belles bibliothèques au Canada, que les participants pourront déguster des thés traditionnels et des mignardises anglaises selon les coutumes et l’étiquette victorienne. « Nous sommes très fiers d’offrir cette nouvelle activité. Le  » afternoon tea  » au Morrin Centre sera l’occasion de célébrer des occasions spéciales ou de simplement découvrir une partie de l’héritage britannique qui caractérise l’histoire unique de notre ville fortifiée » a commenté le directeur exécutif, Barry McCullough. Vu la demande pour cette nouvelle activité, il est fortement suggéré de réserver en ligne (www.morrin.org) ou par téléphone (418 694-9147). À propos du Morrin Centre Le Morrin Centre est un centre culturel de langue anglaise qui fait la promotion du patrimoine de la communauté anglophone à Québec, encourage les échanges culturels et offre une grande variété d’activités, telles que des services de bibliothèque, des visites guidées, des concerts et un festival d’écrivains. Son édifice de 200 ans, situé au cœur du Vieux-Québec, est géré par la Literary and Historical Society of Quebec et fait partie des lieux historiques nationaux du Canada.  

ImagiNation 2014 – Rencontres intimes avec des auteurs à succès canadiens

Québec, le 19 mars 2014 – Le Morrin Centre célèbre la 5e édition de son festival d’écrivains avec des auteurs à succès reconnus et débutants dont : Miriam Toews, gagnante du prix du Gouverneur général qui nous présentera son plus récent roman en avant-première; Terry Fallis, récipiendaire de deux médailles Stephen Leacock d’humour et dont le premier roman, The Best Laid Plans, a été adapté au petit écran dans une nouvelle mini-série sur les ondes de CBC; Jonathan Goldstein, animateur de Wiretap à la radio de CBC; le critique gastronomique de renommé, Jacob Richler; l’auteure de fiction historique et récipiendaire du Rogers Writers’ Trust Fiction Prize, Annabel Lyon; ainsi que de nombreux autres dont les lectures et discussions aborderont des thèmes tels que l’environnement, la traduction comme forme d’art, les secrets de famille, l’identité et la poésie. ImagiNation aura lieu du 9 au 13 avril 2014. Le festival d’écrivains de langue anglaise du Morrin Centre est commandité en partie par le quotidien Le Soleil et par la librairie La Maison Anglaise et Internationale. Il vise, par les lectures publiques et les présentations qu’il organise, à mieux faire connaître au grand public des auteurs canadiens et leurs œuvres. Le Morrin Centre tient à remercier ses partenaires qui rendent possible la tenue de l’événement : Patrimoine canadien, le Conseil des arts et des lettres du Québec, l’Entente de développement culturel (partenariat entre la Ville de Québec et le ministère de la Culture et des Communications du Québec), le Centre local de développement de Québec et le Conseil des arts du Canada. La programmation complète est disponible à l’adresse www.morrin.org/imagination. Nous vous invitons à communiquer avec Elizabeth Perreault pour toute demande d’entrevue avec les auteurs ou les organisateurs au 418 694-9147 ou à l’adresse elizabethperreault@morrin.org.

La prison du Morrin Centre comme décor d’Halloween

Avec sa prison de 200 ans, sa magnifique bibliothèque et son laboratoire tout droit sorti d’un autre temps, le Morrin Centre est le lieu parfait pour un parcours de peur. Le centre culturel s’est allié à une entreprise de Trois-Rivières pour créer ce parcours qui emprunte la thématique Dr Jekyll et Mr Hyde et dont nous vous présentons un avant-goût. Source : Pierre-Olivier Fortin, Le Soleil http://www.lapresse.ca/videos/201310/09/46-1-la-prison-du-morrin-centre-comme-decor-dhalloween.php/d9f234b0ec3343d9b991351e8451e598

M. Hyde prend vie au Morrin Center

Le Morrin Center et l’entreprise Hérôle, qui produit des parcours immersifs, lancent un « parcours de peur » sous la thématique des personnages du docteur Jekyll et M. Hyde. Une douzaine de personnes, scénaristes, accessoiristes et animateurs proposent ce parcours d’une soixantaine de minutes concocté à l’intérieur des murs du Morrin Center situé dans le Vieux-Québec. Les participants sont invités à incarner les héritiers du célèbre Dr Jekyll qui se sont fait prendre au piège par le sanguinaire M. Hyde. Les visiteurs seront amenés à subir des émotions fortes et poussées d’adrénaline, raconte Éric-Paul Parent, copropriétaire de Hérôle. « C’est un peu comme embarquer dans une montagne russe au sens où on sait qu’on ne va pas mourir, mais notre corps nous dit qu’on va mourir. […] On crée des situations où les gens doivent poser des gestes, interagir avec des animateurs et vivre comme si c’était vrai », explique-t-il. Le décor victorien du Morrin Center se prêtait bien à l’étrange histoire du docteur Jekyll et M. Hyde de Robert Louis Stevenson, mentionne la directrice de la programmation et des communications du Morrin Center, Elizabeth Perreault. « Le Morrin Center étant géré par la Société littéraire et historique du Québec, la plus ancienne société savante au Canada, on avait justement ce côté littéraire historique, un décor qui se prêtait bien au roman de Robert Louis Stevenson avec le laboratoire de chimie victorien, la magnifique bibliothèque et les cellules de la première prison commune de Québec », souligne Mme Perreault. Le Morrin Center espère attirer les 18-35 ans avec cette nouvelle initiative. Le parcours n’est pas recommandé pour les femmes enceintes, les personnes qui ont des problèmes cardiaques et les jeunes de moins de 16 ans. Le parcours sera offert du 25 octobre au 9 novembre. Source : Radio-Canada http://www.radio-canada.ca/regions/quebec/2013/10/08/010-jekyll-morrin-center-parcours-peur.shtml

Saurez-vous affronter vos pires cauchemars?

Premier parcours de peur immersif à Québec Pour la première fois à Québec, le Morrin Centre propose un parcours de peur immersif pour fêter Halloween, «Le laboratoire de M. Hyde». Les participants, héritiers du docteur Jekyll, sont réunis pour la lecture du testament. Malheureusement, ils se sont fait prendre au piège par M. Hyde et vivront leurs pires cauchemars dans un parcours où tous les sens seront en éveil. À la pénombre, que ce soit dans le laboratoire de chimie, la prison ou encore la bibliothèque, les participants seront plongés dans l’ambiance victorienne du célèbre roman de Robert Louis Stevenson «L’étrange cas du docteur Jekyll et de M. Hyde». Dans cet univers froid voire glacial rode la mort. En sortirez-vous indemne? Héritiers du docteur Jekyll, les participants espèrent repartir avec un héritage sauf que… Il s’agit seulement d’un stratagème du sanguinaire M. Hyde pour les faire entrer dans son univers. «Ils sont mes prisonniers», déclare d’une voix roque M. Hyde. Pour sortir du Morrin Centre, les participants n’auront qu’une solution : faire preuve de courage et mettre leurs angoisses de côté pour réussir les différentes épreuves qui, pourtant, les mèneront tout droit dans la noirceur. Les participants devront notamment manger du cerveau, «il y aura des cadavres et des cercueils, assure Éric-Paul Parent, copropriétaire de la société Hérôle et un des concepteurs de ce parcours de peur. Personne n’est obligé de participer, mais le simple fait d’être dans une situation comme celle-là provoque des peurs. On joue avec les sens, on joue avec la réalité et la fiction.» Voir la galerie Conçu par la société Hérôle, ce parcours «joue avec nos pires cauchemars et nos peurs les plus primaires», confie Élizabeth Perreault, directrice de la programmation et des communications au Morrin Centre. «Aurez-vous le courage de traverser du côté le plus obscur ? Aurez-vous le courage de venir dans mon laboratoire», interroge M. Hyde. Le parcours de peur intitulé «Le laboratoire de M. Hyde» sera présenté du 25 octobre au 2 novembre, de 18 h 30 à 23 h 30, au Morrin Centre, situé au 44, chaussée des Écossais, à Québec. L’activité dure 60 minutes et est réservée aux personnes de 16 ans et plus. Le coût est de 20 $. Réservation au 418 694-9147 ou au www.morrin.org. Le Québec Express, membre du Groupe Québec Hebdo Source : Journal le Québec Express http://www.lequebecexpress.com/Culture/2013-10-08/article-3421510/Saurez-vous-affronter-vos-pires-cauchemars%3F/1  

Le laboratoire de M. Hyde : Le Morrin Centre offre le premier parcours de peur immersif à Québec

Québec – le 8 octobre 2013 – Hérôle est fier de s’associer au Morrin Centre pour la présentation d’un parcours de peur de 60 minutes à l’occasion de l’Halloween. Pendant trois semaines, l’ancienne prison de Québec se transformera en laboratoire du Dr Jekyll où les participants devront survivre aux épreuves du sanguinaire M. Hyde. « Depuis des semaines, des rumeurs circulaient au sujet de l’état de santé du Dr Jekyll. Lors de l’annonce de son décès, vous avez été surpris d’apprendre que le célèbre médecin vous avait nommé à titre d’héritier. Pendant que vous attendez l’arrivée du notaire dans le hall du manoir Jekyll, vous êtes pris d’un sombre pressentiment : et si ce qu’on raconte au sujet des expériences du docteur est vrai ? Qui est l’homme mystérieux qui rôde aux alentours du manoir depuis des semaines ? Qui, ou quoi, lance les cris qu’on entend régulièrement s’échapper des salles du laboratoire du Dr Jekyll ? »  Hérôle propose un parcours de peur à Québec  Depuis 2011, Hérôle produit un parcours de peur à la Vieille prison de Trois-Rivières dont la majorité des présentations s’affichent à guichet fermé. Le parcours au Morrin Centre sera présenté uniquement en français les jeudis aux samedis, du 25 octobre au 9 novembre inclusivement de 18 h 30 à 23 h 30 avec des départs aux 15 minutes. Nous conseillons fortement aux intéressés de réserver leur place par carte de crédit en téléphonant au 418 694-9147 ou en visitant le www.morrin.org. L’activité est réservée aux 16 ans et plus et coûte 20 $ pour 60 minutes d’émotions intenses. Saurez-vous survivre aux machinations de M. Hyde ?

André Bergeron sera au Morrin Centre dans le cadre du Mois de l’archéo

Québec, le 5 août 2013 – Si l’essentiel du travail du restaurateur se concentre à l’atelier, il est parfois appelé à se déplacer sur le terrain pour seconder les équipes archéologiques. Grâce à la conservation archéologique, les restaurateurs contribuent parfois de façon inédite à la préservation et à la documentation du patrimoine archéologique du Québec. Le 21 août prochain, dans le cadre du Mois de l’archéo, André Bergeron présentera Conservation et archéologie, deux disciplines en interaction dans l’édifice historique du Morrin Centre. À l’aide de quelques exemples, cette conférence présentera les grands enjeux de cette profession méconnue. Depuis l’obtention de sa maîtrise en conservation de l’art de l’Université Queen’s, M. Bergeron travaille comme restaurateur à l’atelier d’archéologie et d’ethnologie du Centre de conservation du Québec. Il a eu l’occasion de travailler sur plusieurs projets de nature maritime, incluant le sauvetage et le traitement des embarcations découvertes sur le site de construction du Musée de la civilisation à Québec en 1984 et sur le traitement des objets découverts sur l’épave du Elizabeth and Mary. Il a effectué du travail de terrain sur plusieurs sites partout au Québec. Cette expérience lui a d’ailleurs servi lors de l’écriture du livre L’archéologue et la conservation dont il est le co-auteur. Il participe également à des formations universitaires en muséologie et en archéologie, en plus de présenter des conférences expliquant la nature du travail du restaurateur et l’importance de la conservation en tant que discipline patrimoniale au grand public. Ne manquez pas cette conférence qui aura lieu le mercredi 21 août en français à 19 h (une présentation en anglais aura également lieu à 18 h). Les billets sont disponibles à seulement 3 $ pour les membres du Morrin Centre et à 5 $ pour les non-membres. Réservez vos billets dès aujourd’hui en communiquant avec le Centre au 418 694-9147. Le Mois de l’archéo est soutenu par un réseau d’organisations, d’institutions et d’individus liés à l’archéologie qui ont unis leurs forces avec l’objectif d’augmenter la connaissance de la population au sujet du patrimoine archéologique québécois et de son importance. En 2013, cette célébration annuelle de l’archéologie présentera plus de 100 activités animées par 40 archéologues et spécialistes sur 54 sites.

Lancement de livre au Morrin Centre , Kathleen Saint-Onge a utilisé sa deuxième langue comme plan de secours psychique

Québec, le 31 juillet 2013 – Le jeudi 15 août, le Morrin Centre présentera un lancement de livre qui s’inscrit dans les activités off de son festival d’écrivains ImagiNation. L’auteure Kathleen Saint-Onge présentera Bilingual Being, son récit autobiographique qui captivera certainement tous ceux et celles qui s’intéressent au langage, ainsi qu’à la culture et à l’histoire du Québec. Son livre s’adresse aussi à ceux et à celles qui parcourent la vie avec d’étranges souvenirs qui les hantent. Une victime d’abus pendant son enfance, Saint-Onge raconte dans son livre l’influence qu’a eu sa langue maternelle dans la formation de son identité et comment sa langue seconde lui a servi de sanctuaire psychologique. Originellement de Québec, Kathleen Saint-Onge a grandi dans un milieu francophone et a été scolarisé en anglais. Le 15 août, elle expliquera comment cette dualité a joué un rôle important dans son histoire, pourquoi l’anglais était la langue dans laquelle elle s’est réfugiée et quels ont été les gains et les pertes sur le plan émotionnel d’une vie vécue dans les deux langues. Candidate au doctorat en éducation à York University, Saint-Onge est aussi une professeure de langue dans la région de Toronto. Elle est honorée de revenir dans sa ville natale pour partager cette histoire douloureuse, mais pleine d’espoir. Ne manquez pas cette rencontre intime avec elle le 15 août prochain à 19 h 30 au Morrin Centre.