O’LEARY, Peter Michael (1850-1929)

Biographie
Né le 23 juin 1850 à Québec, Peter Michael O’Leary est le fils de Maurice O’Leary, inspecteur de marchés et cotiseur, et de Rose O’Donnell.

O’Leary fait ses études classiques à l’École modèle Laval et au collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière ou il enseigne jusqu’à 1876. Il revient ensuite à Québec, enseigne pendant quelques années au Petit Séminaire de Québec et termine sa formation théologique au Grand Séminaire. Il est ordonné prêtre en 1879.

Il travaille dans plusieurs paroisses comme vicaire ou curé au cours de sa carrière, dont Saint-Romuald, Saint-Joseph-de-Lévis, Saint-Colomb-de-Sillery (Saint-Michel-de-Sillery), Sainte-Brigitte-de-Laval, Saint-Sylvestre et Sainte-Catherine-de-Fossambault.

Entre ses séjours dans différentes paroisses, O’Leary revenait enseigner au Petit Séminaire. Il enseigne l’anglais, la calligraphie, le dessin et la tenue de livres.

Son engagement militaire lui apporta une certaine reconnaissance. Pendant la guerre des Boers en 1899, il se joint au premier contingent canadien, devenant le premier prêtre catholique canadien à accompagner les forces armées à l’étranger. Il est présent sur le front lors des batailles de Paardeberg et Driefontein. Les sources de l’époque soulignent qu’il n’a pas l’esprit sectaire et offre son soutien aux soldats morts et mourants de toutes les confessions. Une campagne en faveur de souscriptions destinée à lui présenter un fonds de reconnaissance parait dans des quotidiens à travers le pays et il est accueilli en célébrité lors de grandes manifestations publiques à son retour. En 1901, il est nommé chapelain et capitaine honoraire du 8e régiment des Royal Rifles of Canada à Québec. Il accompagne de nouveau les troupes comme aumônier militaire pendant la première guerre mondiale. Il est promu major en 1914, puis Lieutenant-Colonel peu après.

O’Leary s’intéresse également à l’histoire et à la géographie et s’engage dans plusieurs projets de conservation. À partir des années 1890, il restaure une centaine de cartes et plans dans les archives du Séminaire de Québec. En 1905, il est engagé aux archives publiques à Ottawa, dressant des inventaires et copiant des manuscrits au Canada et à l’étranger. Il effectue la restauration de la Maquette Duberger en 1909-1910, plan en relief de la ville de Québec datant du début du XIXe siècle. Il s’occupe également du musée de la Société littéraire et historique de Québec et il est élu président de cet organisme en 1921. De plus, O’Leary est membre de la Commission géographique de la Province de Québec.

Il est l’auteur du Guide au plan en relief de Québec (1918).

Il est décédé à Québec le 22 décembre 1929. Il est inhumé au cimetière Saint-Patrick de Québec.

– Patrick Donovan, juin 2015

Images
OLeary
OLeary2

Documents bibliographiques

  • DAGNEAU, G.-H. Révélations sur les trois frères O’Leary de Québec. Québec : La société historique du Québec, Les Éditions La Liberté, 1998.
  • McGOWAN, Mark G. « Rendering Unto Caesar : Catholics, the State, and the Idea of a Christian Canada ». Historical Papers: Canadian Society of Church History, 2011.
  • MORGAN, Henry James. The Canadian Men and Women of the Time. 2e édition. Toronto : William Briggs, 1912. p.112.
  • « L’Abbé Peter O’Leary ». Histoire du collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière : le second demi-siècle 1877-1927. Québec : Charrier & Dugal, 1949. p.465.