DOUGLAS, James Jr. (1837-1918)

Biographie :

Né le 4 novembre 1837 à Québec, James Douglas est le fils du docteur James Douglas, médecin, et d’Elizabeth Ferguson.

Douglas étudie à l’Université Queen’s à Kingston et obtient un diplôme de baccalauréat en 1858. Il étudie ensuite à l’Université d’Édimbourg afin de devenir ministre presbytérien mais, au moment de son ordination en 1861, il refuse de signer l’acte de foi. Il ne poursuit pas sa carrière ecclésiastique par la suite.

De retour à Québec, les prochaines années seront marquées par des occupations éclectiques. Douglas travaille pendant quelques années à l’Asile des aliénés de Beauport, devient bibliothécaire puis président de la Société littéraire et historique du Québec, étudie la médecine et donne des cours de soir en chimie au Morrin College.

C’est la chimie, plus particulièrement son application dans l’industrie minière, qui marquera la suite de sa carrière. Avec Thomas Sterry Hunt, professeur en chimie à l’Université Laval, Douglas découvre un nouveau procédé pour extraire le cuivre du minerai. Il mettra ce processus à l’épreuve à la mine Harvey Hill de Saint-Pierre-de-Broughton, où il sera directeur à partir de 1864. En 1875, il s’établit à Phoenixville, en Pennsylvanie, où il travaille pour la Chemical Copper Company. Au cours des années qui suivent, il devient président de trois compagnies minières importantes et amassera une fortune considérable. Il contribue au développement industriel du sud-ouest américain et la ville frontalière de Douglas, Arizona sera nommée en son honneur.

Philanthrope, il finance la création de la Douglas Chair in Canadian and Colonial History à l’Université Queen’s en 1910. Il est chancelier de l’université de 1915 à 1918 et la bibliothèque porte son nom. Il finance également la construction de la résidence Douglas Hall à l’Université McGill (Pavillon Douglas) en 1915. Douglas contribue régulièrement au Protestant Hospital for the Insane à Verdun (Montréal), qui sera renommé Hôpital Douglas en 1965. Ses dons à la Société littéraire et historique de Québec contribuent toujours à l’achat de livres pour la bibliothèque.

Douglas et son père sont parmi les premiers photographes des monuments égyptiens et leurs clichés sont reconnus comme étant des témoins importants dans l’histoire de la photographie.

Douglas a publié, avec Thomas Sterry Hunt, The Hunt and Douglas process for extracting copper from its ores (1876). En plus de son histoire de la Société littéraire et historique de Québec (1865), il a écrit de nombreux articles parus dans les Transactions de la société, notamment : The Belief of the Ancient Egyptians respecting a Future State (1862), The Gold Fields of Canada (1863), The Present State of Literature in Canada and the Intellectual Progress of its People during the Last 50 Years (1875), Education in Quebec in the 17th Century (1905), et The Steamship Unicorn (1910). Douglas a écrit deux ouvrages d’histoire intitulés Old France in the New World (1905) et New England and New France (1913). Il a également écrit Untechnical addresses on technical subjects (1904) et l’essai Canadian independence, annexation and British imperial federation (1894). De plus, il a compilé les écrits de son père sous le titre Journals and reminiscences of James Douglas, M.D. (1910).

Il est décédé à New York, le 25 juin 1918. Il est inhumé au cimetière Mount Hermon, à Québec.

Il avait épousé, en 1860, Naomi Douglas, fille de Walter Douglas, capitaine de navire. Il est le père de James Stuart Douglas et Walter Douglas, tous deux industriels dans le secteur des mines.

– Patrick Donovan, juin 2015

Images
Collection Literary and Historical Society of Quebec - Portraits de présidents James Douglas, oil painting by E.W. Grier, 19th century; in a private collection - Courtesy of the Phelps Dodge Corp - Publié dans Encyclopedia Brittanica Queen’s University : http://www.queensu.ca/encyclopedia/d/douglasjames.html

Bibliographie

  • BLAIR, Louisa, Patrick DONOVAN et Donald FYSON. From Iron Bars to Bookshelves. Quebec : Septentrion, 2015 (publication à venir).
  • « Douglas, James (1837-1918) ». Queen’s University [En Ligne]. http://www.queensu.ca/encyclopedia/d/douglasjames.html
  • GRAHAM, Jennifer. « Photographic views taken in Egypt and Nubia by James Douglas M.D. and James Douglas Jr. » Mémoire de Maîtrise, Ryerson University and George Eastman House : International Museum of Photography and Film, 2014.
  • HABASHI, Fathi. « Historical Metallurgy : The beginnings of mineral processing research in Canada ». CIM Magazine, juin/juillet 2010.
  • « James Douglas (American Engineer) ». Encyclopedia Britannica. http://www.britannica.com/EBchecked/topic/170165/James-Douglas
  • LANGTON, H. H. James Douglas: A memoir. Toronto : University of Toronto Press, 1940.
  • WALLACE, William Stewart. The Encyclopedia of Canada. Vol. 2. Toronto, University Associates of Canada, 1940.