Le Festin de Champlain : David Hackett Fischer au Morrin Centre

Québec, le 9 octobre 2012 – Le rêve d’humanité et de tolérance de Samuel de Champlain a eu un impact formatif sur les valeurs contemporaines au Canada a dit David Hackett Fischer, auteur du Rêve de Champlain et conférencier invité au Morrin Centre le 4 octobre. Plus de cent amis de la Literary and Historical Society of Quebec (LHSQ) se sont réunis jeudi dernier lors de son quatrième souper-bénéfice annuel pour entendre ce gagnant du prix Pulitzer. Présidé par Peter Simons, président-directeur général de La Maison Simons, le Festin littéraire a accueilli des membres de la communauté d’affaires, des passionnés de littérature et des universitaires. Admirateur de l’œuvre à succès de Fischer, Peter Simons a mentionné l’importance de soutenir le Morrin Centre, un endroit où des gens de différentes cultures se rencontrent, découvrent leur patrimoine et apprennent à se connaître mutuellement. Selon le président d’honneur de la soirée, il est important de considérer le multiculturalisme comme un avantage plutôt qu’un obstacle. Devant un auditoire conquis, Fischer a raconté les débuts de son intérêt pour Champlain et comment, aidé par sa femme Judith, il a commencé à faire des recherches sur la vie du fondateur de Québec. Plusieurs mystères demeurent à ce jour, incluant celui de l’emplacement de sa tombe et la raison pour laquelle Champlain avait un accès privilégié à la cour d’Henri IV — serait-il le fils illégitime du souverain ? Par leur participation à la soirée et à l’encan silencieux, les invités permettent au Morrin Centre de continuer à offrir une large gamme d’activités culturelles en anglais, telles que le festival d’écrivains ImagiNation, les services de sa magnifique bibliothèque du 19e siècle, des visites guidées de la prison et des expériences scientifiques dans le laboratoire de chimie. Sovita Chander, présidente de la LHSQ, a dit aux invités qu’ils « contribuaient à la vitalité de notre belle ville, permettant à la société d’offrir des services aux anglophones, aux francophones, aux nouveaux venus et aux résidents de longue date, aux gens d’ici et d’ailleurs ». La LHSQ aimerait remercier le Mouvement Desjardins, commanditaire or et partenaire principal du Festin littéraire pour une troisième année consécutive. La société aimerait également remercier Industrielle Alliance, La Maison Simons et Les Ateliers de Conversation Anglaise d’avoir commandité cette soirée qui a permis d’amasser plus de 36 000 $. Pour de plus amples renseignements sur la programmation et les événements au Morrin Centre, veuillez visiter le www.morrin.org.

Ascenseurs et extérieurs

Deux contrats en lien avec la Phase II des travaux de restauration ont été signés cette semaine. Le premier contrat porte sur le dossier complexe de notre ascenseur. Après des années de négociations auprès des autorités gouvernementales et des manufacturiers, nous avons finalement conclu une entente. Menuiserie Pouliot, qui a travaillé avec nous ce printemps, complétera ce mandat d’ici l’été 2009. Le deuxième contrat porte sur les travaux sur l’extérieur de l’édifice : fenêtres cassées, entrée de service, sans oublier la sortie de secours à l’arrière de l’édifice. La firme Maçonnerie dynamique complétera ce travail, qui commencera en mars 2009.

Restauration

Conçu à l’origine pour servir de prison par François Baillairgé, notre bâtiment fut transformé par l’architecte Joseph-Ferdinand Peachy dès 1867 pour héberger la LHSQ et le Morrin College. En 1989, la Ville de Québec fait l’acquisition du bâtiment avec le défi de préserver et mettre en valeur ce site patrimonial. La communauté de langue anglaise de Québec a rencontré le maire Jean-Paul L’Allier et l’idée de créer un centre culturel a pris forme. Une restauration majeure de la façade extérieure ainsi que d’importantes fouilles archéologiques ont lieu en 1992 et 1993. Ces travaux ont été financés par les trois paliers gouvernementaux. Au tournant du millénaire, une autre intervention majeure permet la création de la chaussée des Écossais, un agréable espace public aménagé en face du bâtiment. En octobre 2000, la Literary and Historical Society of Quebec prend charge de la mise sur pied du projet d’un centre culturel. Des efforts considérables sont déployés afin d’amasser les fonds nécessaires à la restauration de l’intérieur de l’édifice et la création de la programmation culturelle du Morrin Centre. En quelques mois, le nombre d’employés passe d’une ressource à temps plein à une équipe d’une douzaine de personnes. Le financement du projet provient des différents paliers gouvernementaux, de plusieurs fondations, d’entreprises et d’individus. Le 7 décembre 2004, la Ville de Québec a confirmé son soutien au projet de la Société en lui cédant, par contrat d’emphytéose, l’édifice du Morrin Centre. Cette nouvelle ressource culturelle est un projet phare de la communauté anglophone locale pour souligner le 400e anniversaire de la Ville de Québec en 2008. Le Morrin Centre est soutenu par les différents paliers gouvernementaux de même que par des fondations, des entreprises et individus issus de différents profils linguistiques et culturels. Ce centre culturel est dédié aux citoyens de Québec, à ses visiteurs et aux nombreux descendants des familles qui ont déjà habité cette ville. Le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec, la Ville de Québec et des donateurs privés ont contribué financièrement aux présents efforts de restauration. Nouvelles du projet de restauration Suivez de près le projet de restauration du Morrin Centre en consultant les dernières nouvelles.

Nouveaux lustres

Vous avez sans doute remarqué les nouveaux lustres dans la bibliothèque et le College Hall. Ils sont une version contemporaine des modèles originaux datant du dix-neuvième siècle.

Début de la phase II

Nous avons reçu tout le financement nécessaire pour commencer la deuxième phase de restauration de l’édifice, incluant l’installation d’un ascenseur. Des fonds publics de la Commission de la capitale nationale et des fonds privés de la Fondation Bagatelle nous permettront de bonifier le financement nécessaire pour compléter les travaux. La deuxième phase de restauration a débuté à la fin mars. La firme d’entrepreneurs Menuiserie Pouliot restaure présentement l’étage supérieur, complète le plâtrage de murs et commencera bientôt la peinture. Ces pièces, qui étaient des ateliers à l’époque de la prison, puis sont devenues par la suite des logements et des bureaux, seront converties en bureaux pour l’équipe du Morrin Centre. Il s’agit d’un besoin urgent considérant l’arrivée de nouveaux employés étudiants cet été. Nous installons également du filage pour améliorer notre réseau informatique et Internet. Nous assurerons ainsi l’accès internet sans-fil dans la bibliothèque et dans le College Hall.